Sexualité : Le clitoris sous toutes les coutures

Après avoir longtemps été un objet de dégoût comme de mystère, le clitoris reste aujourd’hui une clef pour comprendre la sexualité au féminin. Seulement, entre volonté d’excision ( 130 millions de femmes dans le monde) et véritable excision culturelle, ce petit organe de plaisir reste encore mal connu des hommes. Alors pour tous ceux qui souhaitent contenter leur partenaire, deux experts, Maïa Mazurette et Damien Mascret se sont penchés sur cet objet de convoitise et de mystère depuis toujours, pour en ôter les idées reçues et autres approximations qui l’entourent…

 

La castration du plaisir

Pour les deux sex-experts que sont Maïa Mazurette et Damien Mascret, le clitoris a fait couler beaucoup d’encre dans la presse féminine et pourtant, les mentalités sur ce petit organe sensible sont encore éloignées de la réalité. Entre la gadgétisation de l’appareil génital féminin colportée par exemple par les films pornographiques, et l’importance donnée à l’aspect technique des pratiques sexuelles, le chemin est parfois long pour les femmes qui veulent atteindre le plaisir sans apparats.

La fausse question : clitoridienne ou vaginale ?

Peut-on vraiment séparer les femmes en deux groupes : les clitoridiennes d’un côté et les vaginales de l’autre ? Le mythe réducteur de la femme qui n’arrive pas à avoir d’orgasmes parce qu’elle n’est sensible que du clitoris ou inversement est un malentendu qui a toujours la peau dure.

Or en réalité, les sexologues les plus éminents s’accordent à dire que la lenteur de certaines femmes à réagir au coït traduit plutôt une lacune dans la technique employée qu’un problème physiologique. L’excitation du clitoris est justement censée mettre le corps féminin en émoi, le feu aux poudres des autres parties érogènes ! Il ne faut donc pas « zapper » cette étape cruciale. La stimulation de cet explosif orgasmique engendre donc une réaction d’excitation en chaîne qui permet à une femme de vivre pleinement sa sexualité, en partant du clitoris jusqu’à l’érotisation vaginale !

3 minutes pour un orgasme !

2 à 3 minutes ! C’est le temps qu’il faut en moyenne à une femme pour atteindre l’orgasme pendant la masturbation. Et pourtant, il existe 43% de femmes dites « dysfonctionnantes », autrement dit, qui n’arrivent pas à atteindre l’orgasme au cours d’un rapport sexuel. On a trop longtemps privilégié les aspects très techniques du sexe féminin et tourné autour de la polémique Point G, alors que le clitoris, la partie émergée du plaisir féminin requiert un soin particulier et est le moteur essentiel du désir de la femme.

L’arrière du clitoris

Le point G est plutôt à considérer comme l’arrière du clitoris. Ainsi Point G situé dans le vagin et clitoris ne sont que des entités du même ensemble consacré au plaisir féminin, une seule et même partie… Pour mieux s’en rendre compte par elles-mêmes, les femmes peuvent aussi aller essayer de stimuler ce dos caché du clitoris. Comment procéder ? Avec vos doigts, stimulez l’intérieur de votre vagin en faisant le geste qui signifie « viens ici ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *