New York décrête l’état d’urgence sanitaire après le retour d’un virus qu’on pensait éradiqué

Le vendredi 9 septembre, le gouverneur de New York, Kathy Hochul, a décrété l’état d’urgence face à la propagation des cas de poliomyélite. Le virus a été découvert dans les eaux usées de quatre comtés (Rockland, Orange, Sullivan et maintenant Nassau) ainsi que dans celles de la ville de New York.

L’état d’urgence vise à accélérer la vaccination. Sages-femmes et pharmaciens, entre autres, pourront ainsi administrer le vaccin. Il est à préciser que la polio attaque directement le système nerveux du contaminé et peut engendrer des cas de paralysies irréversibles.

New York a débuté les procédures de surveillance après la découverte d’un cas au mois de juillet. Selon nos confrères de CNBC, il s’agirait là de la première infection aux Etats-Unis depuis dix ans.

« Sur la poliomyélite, nous ne pouvons tout simplement pas lancer les dés », a déclaré la commissaire à la santé de l’État de New York, le Dr Mary Bassett. « J’exhorte les New-Yorkais à n’accepter aucun risque. La vaccination contre la poliomyélite est sûre et efficace, protégeant presque toutes les personnes contre la maladie qui reçoivent les doses recommandées ».

Le taux de vaccination contre cette maladie est dangereusement bas dans certains comtés de New York. Le taux de vaccination est de 60 % à Rockland, 58 % à Orange, 62 % à Sullivan et 79 % à Nassau. La moyenne de l’État pour la vaccination contre la poliomyélite est d’environ 79%, selon le département de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *