Macron valide personnellement la candidature aux législatives d’un maire condamné pour violences conjugales. La toile en colère !

Alors qu’Emmanuel Macron promettait aux femmes victimes de violences conjugales un mandat « qui ne lâcherait rien sur le sujet« , son parti a investi aux législatives son ancien conseiller et maire de La Roque-Gageac, Jérôme Peyrat. L’homme politique a été condamné en septembre 2020 à 3000 euros d’amende avec sursis pour violences conjugales. Sur les réseaux sociaux, le ton monte.

L’Observatoire des Violences Sexistes et Sexuelles en politique, un collectif né en février à l’aube du mouvement #Metoopolitique, dénonce la situation, tout comme la célèbre féministe Caroline De Haas. Même les militants d’En marche (devenu Ensemble!) ont du mal à comprendre et à accepter cette investiture, alors que le Président sortant avait promis que les violences conjugales seraient au cœur de son quinquennat.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.