Lutte efficace contre les pucerons

Les pucerons sont des ravageurs communs dans les jardins et les potagers. Des centaines d’espèces et presque autant de couleurs différentes ont été décrites à ce jour. Si les dommages causés par ces petits insectes sont plus apparents sur les arbres fruitiers, les arbres d’ombrage et d’ornement, les fleurs et les légumes peuvent également être infestés. Les colonies se forment habituellement sur la face inférieure des feuilles ou à l’extrémité des branches et des nouvelles pousses.

Description

Les pucerons sont de petits insectes au corps mou en forme de poire. Ils ont de longues antennes, et une paire de petits tubes se dressent chaque côté de leur abdomen. Le corps, translucide, est généralement vert, brun, jaune ou blanc.

Le cycle de vie des pucerons est inhabituel. Au printemps, les femelles issues des oeufs d’hiver donnent naissance à de jeunes pucerons complètement formés, tous de sexe femelle (jusqu’à 10 par jour, parfois davantage). À ce rythme, les colonies prolifèrent très rapidement, en particulier dans les maisons. À l’automne, une génération de mâles apparaît. Après s’être accouplées, les femelles pondent les oeufs qui passeront l’hiver à l’extérieur. Ceux-ci, noirs et luisants, sont déposés à la base des bourgeons et dans les fentes de l’écorce. Des adultes ailés sont produits seulement lorsque la colonie doit migrer. Le surpeuplement ou la présence de conditions climatiques défavorables peut stimuler la production d’adultes ailés.

Signes d’infestation et de dommages

Les pucerons causent des dommages aux plantes en suçant la sève des feuilles, des rameaux, des tiges ou des racines et, ce faisant, peuvent leur transmettre des maladies.

Les feuilles attaquées sont ponctuées de petites taches jaunâtres, habituellement sur leur face inférieure; elles peuvent se dessécher et se flétrir ou se recourber. Certaines espèces de puceron provoquent la formation de galles -malformations sphériques ou fusiformes causées par le renflement des tissus de la plante. Ces galles, qui deviennent souvent brunes, contiennent de nombreux pucerons à tous les stades de développement.

Vous est-il déjà arrivé d’observer des dépôts de sève claire et luisante sur le feuillage des branches inférieures de vos plantes? De nombreuses espèces de pucerons produisent de grandes quantités de miellat, liquide sucré et visqueux. Le miellat s’accumule sur tout ce qui se trouve sous les plantes ou les arbres infestés (votre automobile, par exemple!). Étant sucré, le miellat attire une foule d’autres ravageurs comme les fourmis, les mouches et les guêpes. Parfois, le miellat se couvre d’une moisissure noire qui confère à tout ce qu’elle touche un aspect souillé et grisâtre.

Contrôle

Prévention

  • Réparez les moustiquaires et les bandes d’étanchéité autour des portes et des fenêtres afin d’empêcher les adultes ailés d’entrer dans votre maison et d’élire domicile dans vos plantes d’intérieur.
  • Inspectez minutieusement toutes les nouvelles plantes d’intérieur avant de les admettre chez vous et traitez toutes les plantes infestées.
  • Utilisez des engrais à libération lente et à teneur modérée en azote pour empêcher la prolifération de pucerons.
  • Réprimez toute nouvelle infestation. Inspectez régulièrement vos plantes d’intérieur et vos plantes de jardin durant la saison de croissance.
  • Taillez vos plantes et éliminez toutes les feuilles et pousses infestées. Vous préviendrez ainsi l’apparition de maladies et la formation de nouvelles colonies.

Méthodes de lutte

  • Au printemps, pulvérisez une huile pour traitement d’hiver sur les arbres fruitiers (encore dormants) afin de détruire les oeufs de puceron en hibernation.
  • Pulvérisez un fort jet d’eau sur la face inférieure des feuilles afin de réduire les populations de pucerons; répétez le traitement chaque semaine. À elle seule, cette mesure pourrait vous aider à prévenir l’infestation de votre jardin.
  • L’application de formulations savonneuses peut également donner de bons résultats. Utilisez une préparation commerciale de savon insecticide ou fabriquez votre propre solution en mélangeant 10 à 25 mL de savon sans détersif dans 4 litres d’eau (1 à 2 cuillère(s) à table par gallon). Les savons peuvent brûler le feuillage. Il est donc recommandé de ne traiter qu’une petite surface et d’attendre deux jours afin d’observer les réactions de la plante. Le traitement ne devrait pas être répété plus de trois fois.

Attirés par le jaune . . .
Dans les jardins extérieurs, on peut apposer un ruban adhésif double face de couleur jaune sur le bord des pots et en périphérie du jardin pour piéger les pucerons.

Comme les pucerons sont attirés par le jaune, versez quelques gouttes de colorant alimentaire jaune dans des bacs d’eau que vous placerez à proximité des plantes que vous voulez protéger; les pucerons périront par noyade. Cette méthode est efficace autour des potagers et des glaïeuls.

Papier d’aluminium . . .
L’installation de bandes de papier d’aluminium résistant entre les rangs de plantes vous aidera à repousser les pucerons. Ces derniers risquent cependant d’attaquer les autres plantes croissant à proximité.

Sachez reconnaître vos amis . . .
Certaines plantes peuvent éloigner les pucerons. Les unes sont odorantes, les autres produisent une huile qui repousse les pucerons. Par exemple, planter de la citronnelle ou de l’absinthe en périphérie du jardin donne généralement de bons résultats.

Inspectez…
Inspectez minutieusement toutes les nouvelles plantes d’intérieur avant de les admettre chez vous et traitez toutes les plantes infestées.

Insectes utiles

  • Les larves de certains prédateurs naturels peuvent être utilisées à profit comme agents de lutte biologique contre les pucerons.
  • Certains prédateurs naturels comme les coccinelles, les guêpes parasito•des, les syrphes et les chrysopes peuvent être attirés dans les jardins à l’aide d’appâts sucrés. Une solution sucrée peut être appliquée à l’aide d’un pinceau sur des tuteurs en bois ou sur des plantes en pots qui seront ensuite disposés près des plantes ou des arbres infestés. Pour prévenir les problèmes causés par les fourmis, qui sont également susceptibles d’être attirées par ces appâts, il suffit de fixer un ruban double face à la base des tuteurs ou des pots.
  • Inspectez les appâts chaque jour et retirez tous les prédateurs qui s’y trouvent pour les installer sur les plantes ou les arbres infestés.
  • Procurez-vous des oeufs déshydratés de prédateurs naturels auprès de détaillants spécialisés; saupoudrez-les autour des plantes infestées. Dès leur éclosion, les larves s’attaqueront aux pucerons. Il est essentiel de surveiller attentivement l’évolution des infestations tout au long de la saison de croissance.

Utilisation des pesticides

Avant d’acheter un pesticide

  • Identifiez le ravageur

  • Utilisez d’abord des mesures de lutte physique et des moyens autres que les pesticides.

  • Lisez le mode d’emploi et les précautions qui figurent sur l’étiquette du produit avant de l’acheter. L’étiquette doit comporter le nom du ravageur à combattre et l’endroit où le produit peut être utilisé, p. ex., à l’intérieur, à l’extérieur, dans le jardin, sur les animaux.

  • N’achetez que la quantité de produit requise pour le traitement.

  • Vous pouvez toujours choisir de faire appel aux services d’un professionnel au lieu d’appliquer le traitement vous-même.

Lors de l’utilisation d’un pesticide

  • Lisez attentivement le mode d’emploi et les précautions qui figurent sur l’étiquette.

  • Ne fumez pas et ne consommez pas de boissons ou de nourriture pendant l’application d’un pesticide.

  • Faites sortir les enfants et les animaux familiers des lieux ou éloignez-les pendant le traitement. Couvrez ou enlevez les aquariums.

  • Couvrez ou enlevez les aliments, les ustensiles et la vaiselle si le traitement se fait dans la cuisine.

Après avoir utilisé un pesticide

  • Lavez-vous toujours les mains soigneusement.

  • Ne laissez pas les enfants ou les animaux familiers entrer en contact avec les surfaces traitées avant qu’elles ne soient complètement sèches.

  • Ventilez bien les lieux traités.

  • Nettoyez toutes les surfaces ayant un contact direct avec les aliments, comme le dessus des comptoirs de cuisine, des tables et des cuisinières, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

  • Gardez toujours les pesticides hors de la portée des enfants et des animaux familiers et loin des aliments et des boissons.

En cas d’empoisonnement

  • Communiquez immédiatement avec un centre antipoison et consultez un médecin.

  • Apportez le contenant ou l’étiquette du produit à la clinique d’urgence ou chez le médecin.

  • Suivez les directives de premiers soins qui figurent sur l’étiquette.

  • En cas d’empoisonnement d’un animal familier, consultez un vétérinaire immédiatement.

Élimination

  • Ne réutilisez pas les contenants de pesticides. Enveloppez-les et jetez-les avec les ordures ménagères.

  • Les pesticides non utilisés ou les restes de pesticides doivent être jetés dans un site provincial ou municipal de collecte des déchets ménagers dangereux.

Soyez pratiques

  • Les précautions énumérées ci-dessus sont d’ordre général.

  • Lisez toujours l’étiquette pour plus de précisions.

  • En cas de doute, consultez un expert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.