Lutte efficace contre les chauves-souris

Les chauves-souris peuvent devenir une nuisance lorsqu’elles envahissent les habitations. Leur présence, les odeurs dégagées par leurs déjections et les ectoparasites qu’elles transportent sont tous préoccupants.
Néanmoins, la chauve-souris est un membre important de la faune et mérite d’être protégée pour son rôle de prédateur d’insectes. En effet, une seule chauve-souris brune peut facilement capturer 600 moustiques en une heure. Une colonie de 500 chauves-souris dévore un million d’insectes chaque nuit.

Biologie

La chauve-souris, le seul mammifère capable de voler véritablement, appartient à l’ordre des chiroptères, mot dérivé de l’apposition de deux termes grecs : « main » et « aile ». Sur les 900 espèces connues dans le monde, une quarantaine, surtout insectivores, habitent le Canada et les États-Unis.

Sauf chez quelques espèces, la chauve-souris n’est souvent pas plus grosse qu’une souris commune. L’envergure des deux espèces canadiennes les plus répandues, la petite chauve-souris brune et la grande chauve-souris brune, varie entre 8 et 14 pouces. L’accouplement a lieu en automne ou en hiver, et le sevrage des petits, généralement en juillet ou en août. Quelques espèces migrent vers le sud à l’approche de l’hiver, alors que d’autres déménagent simplement dans des grottes ou des mines où la température demeure au-dessus du point de congélation.

Dans certains cas, la grande chauve-souris brune se risquera à hiverner dans des bâtiments si les conditions y sont favorables : par exemple forte humidité et température supérieure au point de congélation. Les chauves-souris sont fidèles à leur lieu de naissance, retournant souvent au même dortoir année après année. Une chauve-souris peut vivre au-delà de 10 ans.

Les chauves-souris émettent des sons à haute fréquence inaudibles pour l’homme. Ces sons, se frappant sur les objets qui se trouvent sur leur passage, leur permettent d’éviter des obstacles et de détecter des insectes en vol. Il arrive que l’on voit, le soir, des chauves-souris tournant autour des lampadaires parce que la lumière y attire les insectes. Contrairement à la croyance populaire, les chauves-souris ne sont pas aveugles. En fait, quelques espèces ont une excellente vision.

Les chauves-souris ont l’aptitude de ménager leur énergie en sombrant dans un état de dormance. On peut alors avoir l’impression qu’elles sont malades, endormies ou mortes. Parce qu’elles peuvent aussi montrer les dents et pousser des cris perçants, bien des gens pensent qu’elles sont méchantes. En réalité, la pauvre créature ne fait qu’essayer d’éviter une attaque éventuelle.

Les chauves-souris doivent aussi éviter l’oeil vigilant de leurs nombreux prédateurs, notamment : oiseaux de proie, chats, serpents et humains.

Chauves-souris au grenier

Indices de leur présenceLes chauves-souris manifestent généralement leur présence par des bruits ou des déjections. Mais il est facile de confondre leurs excréments humides et nauséabonds avec ceux des souris ou des oiseaux. Toutefois, les excréments de chauve-souris peuvent être réduits en une fine poudre luisante constituée par les parties d’insectes non digérées, contrairement à ceux des souris qui sont fermes et qui ne se désintègrent pas rapidement. De plus, les excréments de chauves-souris ne sont jamais teintés de blanc, contrairement à ceux des oiseaux.

Repérage des sites

Pour vérifier si les chauves-souris logent dans un bâtiment, il faut en inspecter l’extérieur avant qu’elles quittent leur dortoir (au crépuscule) ou quand elles reviennent de leur escapade nocturne (à l’aube). Voir à l’illustration 1 des voies d’accès possibles. Une surveillance d’environ une heure pendant quelques jours devrait suffire à trouver toutes les entrées et sorties.

Les chauves-souris étant des créatures nocturnes, elles ne quitteront pas leur gîte si elles sont éblouies.

C’est pourquoi on prendra soin, lorsqu’on inspecte l’extérieur d’un bâtiment, de couvrir la tête de sa lampe de poche de plusieurs couches de papier cellophane rouge retenues par un élastique, pour atténuer l’éclairage.

Inventaire

Il est bon d’indiquer sur un plan de la maison les trous d’accès et de compter le nombre de chauves-souris qui en sortent ou qui y entrent. Il sera alors beaucoup plus facile de vérifier les résultats de son programme de lutte.

Contrôle

Si votre maison est infestée de chauves-souris, diverses solutions sont envisageables. Vous pouvez la rendre vous même à l’épreuve des chauves-souris en installant des filets anti-oiseaux, en éloignant les chauves-souris avec des lampes, ou en installant des cabanes à chauves-souris. Une combinaison de ces méthodes a toutes les chances de réussir. Fait intéressant à mentionner, les colonies nouvellement installées sont plus faciles à déloger.

Le meilleur moment pour agir est au printemps, avant que les chauves-souris migratrices reviennent à leur gîte, ou en automne, lorsqu’elles sont parties pour l’hiver. On évitera ainsi de tuer les jeunes qui peuvent rester enfermés dans le bâtiment. Leurs cadavres finiraient par pourrir et attireraient les insectes.

Filet anti-oiseaux

Un filet anti-oiseaux (en polypropylène) fixé par des agrafes ou du ruban gommé sur les points d’accès (le bas du filet pendant librement et s’écartant du bâtiment de un à plusieurs pouces) permettra aux chauves-souris de ramper en dessous pour quitter leur gîte. En revanche, elles ne seront pas capables de rentrer lorsqu’elles reviendront. Voir l’illustration dessus.

Les chauves-souris peuvent devenir une nuisance lorsqu’elles envahissent les habitations. Leur présence, les odeurs dégagées par leurs déjections et les ectoparasites qu’elles transportent sont tous préoccupants.

Mieux vaut surveiller le bâtiment plusieurs soirs au crépuscule pour s’assurer que les chauves-souris n’ont pas trouvé une autre voie d’accès. Après trois à cinq jours, si l’on ne voit plus de chauves-souris quitter le bâtiment, enlever le filet et boucher les trous en suivant les explications données ci-après.

Bouchage des trous

La meilleure façon de régler pour de bon un problème d’infestation est de rendre un bâtiment à l’épreuve des chauves-souris. Pour ce faire, il est essentiel de boucher toutes les voies d’accès, comme les espaces sous les avant-toits, les conduites d’électricité et les trous situés autour de la cheminée et des fenêtres. L’illustration 1 montre les points d’accès possibles. Les évents qui doivent rester ouverts peuvent être protégés par un grillage fin. Les ouvertures plus grandes peuvent être scellées avec une pâte à calfeutrer de bonne qualité, des lattes, une plaque de métal ou un moustiquaire. Contrairement aux rongeurs, les chauves-souris ne se frayent pas un passage avec leurs dents, mais elles peuvent écarter des obstacles mal fixés.

Éclairage

Étant donné que les chauves-souris cherchent à éviter la lumière du jour, on peut les déloger du grenier en l’illuminant. Cette méthode a, pense-t-on, plus de chance de réussir si elle est appliquée peu après le retour des chauves-souris au printemps. Mais il est sans doute difficile, voire impossible, de diriger les faisceaux de lumière vers tous les nids.

Cabanes pour chauve-souris

Les chauves-souris étant de redoutables ennemis des insectes, on a intérêt à les encourager à s’installer dans nos voisinages, mais dans d’autres constructions que celles où les gens vivent et travaillent. Une façon d’y parvenir est d’installer des perchoirs à chauve-souris dans les arbres, là où elles ne constituent pas une nuisance. On peut s’en procurer dans des quincailleries ou dans des centres de jardinage, ou en construire avec des retailles de bois brut (voir l’illustration).

Les perchoirs doivent être installés à différentes hauteurs (entre 1,8 m et 12,2 m), en un endroit protégé du vent et orienté vers le soleil du matin. Des fentes de largeur variable, pratiquées à différentes hauteurs, attireront diverses espèces. Les perchoirs doivent être ouverts dans le bas, car les chauves-souris se faufilent dans leur abri par en dessous. L’entrée ne doit pas non plus être obstruée par des obstacles, comme des branches. Il faut parfois compter un an avant que des chauves-souris n’occupent ces nouveaux abris conçus spécialement pour elles.

Chauve-souris dans la maison

Si une chauve-souris s’introduit accidentellement dans une maison par une fenêtre, une porte ou une cheminée inutilisée, il est primordial de rester calme. Enfiler des gants de cuir, car une chauve-souris effarouchée peut mordre. Une chauve-souris en bonne santé n’attaquera pas les gens à moins d’être menacée.

Comment faire sortir une chauve-souris de la maison

Pour faire sortir une chauve-souris d’une pièce, ne laisser ouvertes que les portes et les fenêtres donnant accès à l’extérieur. Attendre que la chauve-souris suive le courant d’air frais. Comme les chauves-souris sont généralement inactives le jour, attendre la tombée de la nuit si l’on veut que l’animal quitte la pièce d’elle-même. S’assurer que la pièce est suffisamment sombre pour que la chauve-souris se rende compte qu’il fait nuit. Un éclairage artificiel ne peut que la dérouter.

Si la première méthode échoue, on peut envisager de capturer la chauve-souris pour la relâcher à l’extérieur. L’animal peut être capturé avec un filet ou enfermé dans une petite boîte de carton ou dans une boîte de conserve. Poser le contenant sur la chauve-souris, puis glisser délicatement un morceau de carton rigide en dessous en veillant à ne pas laisser d’espace par où elle pourrait s’envoler. Éviter les gestes brusques, car ce sont des créatures fragiles.

Une autre méthode consiste à utiliser un cylindre (par exemple celui qui se trouve au centre d’un rouleau de papier essuie-tout). Boucher une extrémité et laisser l’autre ouverte. Glisser lentement le tube à l’horizontale près de la chauve-souris. Souvent cette dernière rampera à l’intérieur pour essayer de se cacher. Puis la libérer. Une fois la chauve-souris libérée, boucher tous les points d’accès possibles comme expliqué plus haut.

Propagation de maladies

RageLa rage est une maladie virale de l’homme et d’autres mammifères. Parfois fatale, elle est transmise d’un animal à un autre par des morsures ou par contact avec de la salive ou des tissus du corps. Il est rare que des chauves-souris attaquent. Une personne mordue ou griffée par un animal sauvage devrait consulter un médecin dans les plus brefs délais.

Les chats et les chiens sont particulièrement sujets à s’infecter en ramassant un animal malade. La meilleure façon de se prémunir contre la rage est de faire vacciner contre cette maladie les animaux de compagnie et les bestiaux de grande valeur.

Une personne qui passe beaucoup de temps dans les greniers, les grottes ou les endroits où peuvent nicher les chauves-souris a intérêt à se faire vacciner contre la rage. De plus, il faut apprendre aux enfants à ne jamais toucher à un animal de compagnie dont le comportement est étrange ou à un animal sauvage.

Si l’on trouve une chauve-souris par terre, la déposer dans un contenant au moyen d’une pelle et l’apporter aux services de santé publique pour autopsie.

Histoplasmose

L’histoplasmose est une maladie fongique de l’homme. Elle peut s’attraper en respirant des poussières résultant de la décomposition des matières fécales des chauve-souris contenant l’organisme infectieux Histoplasma capsulatum. Prendre soin de porter un masque et autres vêtements protecteurs lorsqu’on travaille dans un endroit où nichent les chauves-souris. Dans la plupart des cas, l’infection est inapparente ou se manifeste par une affection respiratoire sans grave conséquence. Les chauves-souris ne sont pas l’unique source de ce pathogène, qui est propagé par le vent. On peut le trouver aussi dans les sols en général et les crottes d’oiseaux (par exemple celles de pigeon).

Aucun produit antiparasitaire n’est homologué au Canada pour lutter contre les chauves-souris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.