Lutte efficace contre les blattes (coquerelles)

Pour de nombreuses personnes vivant en appartement, les blattes font partie de la vie, et il est presque normal de voir ces insectes se précipiter dans les coins dès qu’on allume la lumière le soir. Les blattes pullulent là où elles trouvent facilement de la nourriture, de l’eau et un abri. Pour éliminer les coquerelles, il faut donc les priver de ces trois éléments essentiels.
Bien qu’il semble illusoire d’essayer de les enrayer, il est néanmoins possible d’en exterminer suffisamment pour que leur présence passe quasi inaperçue.
Les blattes ont très peu évolué depuis leur apparition sur la terre il y a 400 millions d’années. Comme elles se nourrissent de matière végétale morte, elles préfèrent les glucides aux protéines et aux lipides. Cependant, quand la faim les tenaille, elles ingurgitent à peu près n’importe quoi.

Il existe plus de 3 500 espèces de blattes dans le monde, dont la blatte germanique, la blatte à bande brune, la blatte orientale, la blatte d’Amérique, la blatte fuligineuse (Periplaneta fuliginose (Serville)) et la blatte des bois (Eurycotis floridana (Walker)). La blatte germanique est la plus commune en Amérique du Nord.

Cycle biologique des blattes (coquerelles)

Après avoir incubé ses oeufs pendant 20 à 28 jours, la femelle dépose de un à quatre oothèques (coques) contenant de 35 à 50 nymphes chacune. Les larves deviennent adultes en une centaine de jours, en passant par six à sept stades de transformation appelés instars. La durée de chacun des instars varie selon la température et l’humidité relative.

Pour de plus amples renseignements sur la biologie des blattes, veuillez consulter des ouvrages sur le sujet disponibles dans les bibliothèques municipales ou universitaires.

Prévention des blattes (coquerelles)

Il est possible de rapporter par inadvertance à la maison des oothèques déposées dans les produits d’épicerie, les caisses de bière ou de boissons gazeuses, les appareils usagés, les tapis, les meubles, etc. La présence de ces insectes n’est donc pas toujours un signe de malpropreté. Le propriétaire doit toutefois appliquer des mesures d’hygiène draconiennes, modifier le milieu physique et employer des insecticides appropriés pour enrayer ces insectes indésirables. Il ne faut pas oublier que la seule application d’un pesticide ne garantit pas nécessairement l’éradication; il faut aussi apporter des améliorations au milieu physique. Il faut se rappeler également que les pesticides ne traitent que les symptômes et qu’ils n’éliminent pas la cause de l’infestation.

Concentrez vos efforts de lutte là où les blattes pullulent. Ces insectes aiment s’infiltrer dans les petites fissures aux parois desquelles ils se frottent le dos et l’abdomen. Cela explique pourquoi ils préfèrent les endroits fermés et exigus. Ils tendent par ailleurs à se regrouper à un endroit, habituellement au sous-sol ou dans les appartements du rez-de-chaussée. Ils privilégient les endroits humides et chauds où la nourriture leur est facilement accessible.

Hygiène

  • Ne laissez jamais des aliments ou de l’eau à découvert et nettoyez immédiatement les substances renversées. Ne laissez pas non plus les aliments et l’eau destinés aux animaux de compagnie traîner toute la journée et toute la nuit. Pendant le jour, placez le bol des animaux dans un plat rempli d’eau savonneuse, car le savon a des propriétés insecticides. Ainsi, les blattes qui s’y aventureront n’en sortiront pas vivantes.

  • Conservez les aliments dans des contenants de plastique ou de verre hermétiquement fermés plutôt que dans des contenants de papier ou de carton que les blattes peuvent gruger.

  • Nettoyez régulièrement le tour et le dessous des appareils électroménagers, ainsi que les coins sombres et humides qui se trouvent à proximité d’une source d’aliments, car, par exemple, une simple couche de graisse accumulée derrière la cuisinière peut assurer la survie et la reproduction de plusieurs coquerelles adultes. Videz également le réservoir de vidange sous le réfrigérateur afin d’éliminer cette source d’eau pour les blattes.

  • Nettoyez bien la cuisine tous les jours.

  • Placez les ordures dans des sacs de plastique scellés et éliminez-les tous les jours.

  • Ne laissez pas la vaisselle sale traîner sur le comptoir, en particulier la nuit. S’il vous est impossible de la laver immédiatement, immergez-la dans une forte solution de détergent et d’eau.

  • Passez régulièrement l’aspirateur pour éliminer les particules d’aliments et les masses d’oeufs de l’insecte.

  • Enveloppez ou isolez les conduites qui produisent beaucoup de condensation et réparez les robinets et la tuyauterie qui fuient. Ventilez la salle de bain et déshumidifiez les endroits humides pour réduire l’eau provenant de ces sources. Le contrôle de l’humidité et l’amélioration de l’éclairage et de la ventilation dans les endroits critiques favoriseront l’élimination des blattes.

Lutte physique contre les blattes (coquerelles)

Pièges

Les pièges permettent de localiser les blattes à la maison, de sorte qu’il est plus facile de diriger les attaques contre ces insectes. Les pièges servent aussi comme moyens de lutte. Vous pouvez aussi utiliser les pièges collants pour surveiller et localiser les populations de blattes. Utilisez le plus de pièges possible pour obtenir un taux maximal de réussite. Il s’agit en fait de placer divers pièges dans les coins des pièces où l’on a aperçu des coquerelles le soir. Pour fabriquer ses propres pièges, enveloppez un pot Mason d’une pinte dans du papier ou peignez-en l’intérieur en noir. Badigeonnez ensuite l’intérieur du pot avec de la vaseline pour empêcher les blattes de s’en échapper, puis placez-y des aliments au fond (un morceau de pain humide, de la bière ou de la graisse de bacon fera l’affaire). Ce piège est maintenant prêt à utiliser. Le lendemain matin, tuez les blattes capturées en les noyant dans de l’eau savonneuse, ou fermez le pot et placez-le au congélateur pendant au moins 24 heures (certaines blattes ne meurent qu’au bout d’une semaine même au congélateur).

Aspirateur

Si vous capturez les blattes au moyen d’un aspirateur, quelques-uns des insectes seront asphyxiés dans le sac. Toutefois, pour vous assurer que toutes les blattes mourront, plongez le sac dans de l’eau savonneuse ou placez-le dans un sac de plastique ou un contenant scellé et mettez-le au congélateur pendant au moins 24 heures.

Scellage des abris et des points d’entrée

  • Bloquez, scellez ou calfeutrez les fissures autour des fondations, ainsi que les points d’accès aux trous dans les murs. Ceci est important pour limiter l’infestation, la circulation des insectes et la réinfestation.

  • Cherchez les points d’accès à sceller autour des plinthes, des bouches d’aération, des éviers, du bain et d’autres endroits par où passent la tuyauterie et les fils électriques.

  • Remplissez les drains de sol et les purgeurs de conduite avec de l’eau pour empêcher l’entrée des blattes en provenance des égouts. Bouchez également les conduites d’évacuation abandonnées.

  • Posez des bandes d’étanchéité autour des portes et des fenêtres, en particulier dans les immeubles où les blattes migrent facilement d’un appartement à l’autre. Assurez-vous de calfeutrer le bord du moustiquaire pour former une barrière bien étanche.

Nettoyage à la vapeur et congélation

Si vous soupçonnez la présence de blattes dans les meubles, les jouets ou autres objets, faites nettoyer ceux-ci à la vapeur en vous assurant toutefois que l’humidité et la chaleur n’endommageront pas les tissus. Vous pouvez aussi placer les objets infestés à – 8 °C (17,6 °F) pendant au moins 24 heures.

Lutte chimique contre les blattes (coquerelles)

La méthode de lutte la plus courante est l’utilisation d’un insecticide homologué spécialisé qui laisse des résidus dans les fissures. L’application d’un second traitement après quelques semaines éliminera les larves qui émergent. Cependant, pour ce second traitement des lieux, utilisez un autre produit afin d’éviter que les insectes ne développent une résistance à un produit donné. Ne traitez jamais des surfaces entières à moins que le mode d’emploi sur l’étiquette du produit ne le précise.

Les blattes fuient la lumière et préfèrent les endroits exigus; on les voit donc rarement à découvert. Par conséquent, traitez surtout les fissures, les joints, les raccords, les coins, les cadres, les plinthes et tout autre endroit où les coquerelles pourraient s’abriter.

Traitez aussi les endroits où les blattes sont susceptibles de rôder la nuit. Évitez de traiter les surfaces où il est peu probable que les blattes circulent. Surveillez surtout la cuisine, la salle de bain, les pièces de rangement, le sous-sol, autour de la plomberie et des drains et les dépôts d’ordures. Les surfaces à traiter doivent être propres et sèches pour que le produit y adhère bien.

Les centres de jardinage et les quincailleries offrent divers insecticides spécialisés contenant différentes matières actives, notamment le chlorpyrifos, le bendiocarb, le carbaryl, le diazinon, le malathion, etc. Si les blattes pullulent, la pyréthrine en aérosol ou pour la pulvérisation spatiale accroît l’efficacité du traitement en produisant un effet de choc sur les insectes et en dirigeant ceux-ci vers les surfaces traitées. Les matières actives suivantes comptent parmi les produits chimiques les moins toxiques pour lutter contre les blattes.

Appâts à l’hydraméthylon

Les appâts Maxforce ou Impact contiennent comme matière active de l’hydraméthylon, insecticide de faible toxicité pour les mammifères, vendu dans des contenants inviolables. Ces appâts attirent les blattes, et la matière active interrompt leur production d’énergie biochimique. Les insectes meurent au bout de 48 à 96 heures après l’ingestion. Cependant, pour que ces appâts soient efficaces, ils doivent être bien placés et plus alléchants que les autres sources d’aliments.

Acide borique

L’acide borique est un poison qui agit sur l’estomac. Les insectes l’ingèrent en se nettoyant. Il faut l’appliquer là où les blattes sont susceptibles de se cacher. Il agit au bout d’une dizaine de jours. L’acide borique conserve son efficacité pendant plusieurs années si les endroits traités sont maintenus au sec.

Terre à diatomées

La terre à diatomées, appelée aussi dioxyde de silicium, est une fine poudre composée de micro-organismes marins. Quand les insectes passent aux endroits traités avec la poudre, la couche cireuse externe qui les protège se fissure, entraînant ainsi la déshydratation et la mort des insectes. Environ une semaine après le traitement, les insectes déshydratés se mettent à chercher désespérément de l’eau. Ne soyez donc pas étonné de les voir en plus grand nombre. En général les blattes meurent dans les deux semaines qui suivent l’application du traitement. La terre à diatomées n’est toxique ni pour les humains, ni pour les animaux de compagnie, et demeure active aussi longtemps qu’elle reste sèche.

Aérogel de silice

Vous trouverez également sur le marché des produits contenant à la fois de la pyréthrine et de l’aérogel de silice. La pyréthrine produit un effet de choc rapide chez les blattes, alors que l’aérogel de silice, tout comme la terre à diatomées, provoque la déshydratation lente et la mort des insectes.

En résumé : 

  • Servez-vous de pièges pour localiser les blattes et pour vérifier l’efficacité des traitements.
  • Réduisez l’accès aux aliments et à l’eau.
  • Placez les ordures dans des contenants scellés.
  • Scellez les fissures où les blattes peuvent se cacher.
  • Posez des moustiquaires aux bouches d’aération et aux fenêtres pour empêcher les blattes de circuler d’un appartement à l’autre.
  • N’oubliez pas que l’utilisation de produits antiparasitaires sans l’application de mesures d’hygiène et sans l’amélioration du milieu physique ne pourra à elle seule enrayer les blattes.
  • Dans un immeuble d’habitation ou dans une habitation multifamiliale, tous les résidents doivent collaborer pour que le programme de lutte soit efficace.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.