Les cheveux : Anatomie, croissance et ennemis

Anatomie du cheveu

Le cheveu est constitué de fibres de kératine, qui sont des cellules mortes. Chaque cheveu est constitué de 3 couches :
– la cuticule, gaine extérieure du cheveu, est composée de plusieurs couches d’écailles de kératine. Bien fermées et adhérentes entre elles, elles donnent au cheveu son aspect soyeux ; agressées, abîmées par des soins capillaires inadaptés, les cuticules se cassent et le cheveu devient terne, fourchu.
– le cortex, situé sous la cuticule, est une sorte d’écorce de fibre de protéines ; elle assure l’élasticité, la vigueur mais aussi la couleur du cheveu car c’est elle qui contient les pigments.
– la moelle, partie centrale du cheveux, est reliée au bulbe, chargé de fournir les éléments nécessaires à la cuticule et au cortex.

Cycle de vie du cheveu

Le cycle de vie du cheveux est constitué de 3 phases :
– la phase de croissance (anagène) dure 2 à 7 ans, et concerne 85 % des cheveux
– la phase d’involution (catagène) dure 2 à 3 semaines et concerne 1% des cheveux
– la phase de chute (télogène) dure quelques mois et concerne 14% des cheveux
Chaque cheveu étant à un stade différent, il est normal d’en perdre chaque jour 30, 50, voire plus. Cette chute est accrue à l’entrée du printemps et de l’automne.

Croissance du cheveu

Un cheveu pousse en moyenne 1 à 1,5 cm par mois. La croissance n’est pas homogène sur toute la surface du crâne.
Contrairement aux idées reçues, couper court un cheveu n’accélère pas sa croissance, car c’est uniquement par la racine qu’il pousse.
Comment agir sur la croissance du cheveu alors ? Une alimentation saine et équilibrée est essentielle. Consommez des acides aminés présents dans le bœuf, le mouton, le veau afin de contribuer à l’élaboration de la kératine. Une cure de compléments alimentaires au printemps et à l’automne est conseillée afin de booster le pousse des nouveaux cheveux ; pour être réellement efficaces ces compléments doivent contenir des acides aminés soufrés (principal composant de la kératine), du zinc, de la vitamines B6.
Enfin, pratiquez régulièrement des massages du cuir chevelu : ils stimulent la circulation sanguine, favorisent l’élimination des cellules mortes et la percée du nouveau cheveu.

Sébum et cheveux gras

Le sébum est sécrété par les glandes sébacées. C’est un fluide gras qui, en quantité normale, protège le cuir chevelu et assure la brillance des cheveux en lubrifiant la cuticule. En quantité excessive il donnera par contre un cheveu à l’aspect gras.
La sécrétion de sébum est directement liée à la sécrétion d’hormones mâles (androgènes) et femelles (oestrogènes) ; les premières la stimulent, alors que les secondes la freinent. Un déséquilibre hormonal dans le sens d’une hyperandrogénie se traduira donc par une hypersécrétion de sébum.

Cuir chevelu et pellicules

Le cuir chevelu est une peau constituée, comme le reste du corps, d’un tissu sous-cutané, d’un derme et d’un épiderme. Celui-ci se renouvelle continuellement ; des cellules mortes s’empilent à la surface, puis s’éliminent naturellement, cellule par cellule. Lorsque cette élimination se fait par paquet, un état pelliculaire apparaît.
Il convient cependant de distinguer 2 types de pellicules :
– les pellicules sèches se décollent du cuir chevelu ; elles résultent d’une sécheresse du cuir chevelu due à des sécrétions de sébum insuffisantes.
– les pellicules grasses, ou squames, restent agglomérées au cuir chevelu et provoquent des démangeaisons ; elles sont souvent dues à un champignon.

Cuir chevelu et pellicules

Le cuir chevelu est une peau constituée, comme le reste du corps, d’un tissu sous-cutané, d’un derme et d’un épiderme. Celui-ci se renouvelle continuellement ; des cellules mortes s’empilent à la surface, puis s’éliminent naturellement, cellule par cellule. Lorsque cette élimination se fait par paquet, un état pelliculaire apparaît.
Il convient cependant de distinguer 2 types de pellicules :
– les pellicules sèches se décollent du cuir chevelu ; elles résultent d’une sécheresse du cuir chevelu due à des sécrétions de sébum insuffisantes.
– les pellicules grasses, ou squames, restent agglomérées au cuir chevelu et provoquent des démangeaisons ; elles sont souvent dues à un champignon.

Les ennemis du cheveu

Au quotidien, les cheveux sont mis à rude épreuve, ne serait-ce que par l’environnement ; soleil, vent ou froid fragilisent en effet le cheveu.
– les agressions mécaniques : un brossage excessif, des élastiques trop serrés, une coupe inadéquate peuvent soulever les cellules de la cuticule, et rendre les cheveux cassants. Les cheveux étant particulièrement vulnérables mouillés, utilisez un peigne à grosses dents pour les démêler.
– la chaleur : l’utilisation trop fréquente d’appareils chauffants (sèche cheveux, fers à lisser…) risque d’assécher les cheveux. Il est conseillé d’appliquer un traitements sans rinçage avant de les soumettre à la chaleur, et de tenir le séchoir à au moins 10 ou 15 centimètres de la chevelure.
– les produits chimiques : ils fragilisent et assèchent le cheveu. Les colorants soulèvent la cuticule pour que la teinture puisse pénétrer le cortex du cheveu. L’utilisation régulière de soins est indispensable afin de réhydrater le cheveu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.