L’anticipation parentale

Cet article essentiellement consacré à l’idée que nous nous faisons de notre enfant avant même sa naissance vous apprendra ce qui se joue lorsque l’enfant naît prématuré, handicapé ou autiste, mais également pourquoi certaines mères surprotègent leur enfant.

Dès l’instant où une femme prend connaissance de sa grossesse, et même parfois bien avant lorsque l’enfant est désiré depuis un certain temps, elle se crée imaginairement ce que les psychanalystes et psychologues cliniciens appellent un bébé imaginaire. Ce phénomène généralisé que les professionnels nomment l’anticipation parentale peut parfois donner lieu à des relations problématiques entre la mère et son enfant en particulier lorsque le bébé réel ne correspond pas au bébé imaginaire. En effet, lorsque les différences entre le bébé réel et le bébé imaginaire ne sont pas perturbantes pour la mère, s’établit rapidement, entre elle et son enfant une osmose quasi parfaite qui se remarque aisément par le fait que la mère répond aux attentes de son enfant avant même qu’il ne les exprime. Ainsi, une mère sait d’instinct lorsqu’il faut allaiter son nouveau-né avant même qu’il n’exprime sa faim par des pleurs. (Voir l’article : La relation symbiotique mère/bébé

En revanche, lorsque le bébé réel est tout à fait différent du bébé imaginaire parce qu’il est né avec un handicape ou bien parce qu’il est né prématurément, la mère est, la plupart du temps, incapable de reconnaître son enfant et va inconsciemment souhaiter la mort de cet inconnu qui a, finalement, pris la place de son bébé imaginaire. Pour apaiser sa culpabilité, il n’est pas rare que l’on puisse remarquer un surinvestissement exagéré du nouveau-né. Dans ces cas là, la mère ne peut s’empêcher de surprotéger son enfant. Pour éviter ce genre de comportements néfastes pour le développement de l’enfant, il est nécessaire que la mère trouve des causes précises aux différences qui opposent son bébé réel à son bébé imaginaire. Lorsque l’enfant est autiste mais qu’aucun diagnostic n’a été posé à la naissance, il est donc normal que la mère se désintéresse de son enfant, s’apercevant que lui ne fait pas cas d’elle, quoi qu’elle fasse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.