L’addiction au chocolat : le mythe du siècle ?

D’après la légende, Casanova buvait plusieurs tasses de chocolat le soir pour booster sa libido… On nous avait dit que le chocolat était un aphrodisiaque et même un palliatif contre la déprime ! Faux ! L’addiction au chocolat serait en fait un mythe. Les grands consommateurs de cacao qui pensaient être accros au chocolat, vont devoir avaler la pilule. D’après les travaux menés par le scientifique Peter Rogers, de l’Université de Bristol, au Royaume-Uni, le chocolat ne contiendrait aucun ingrédient en quantité suffisante, susceptible de provoquer une addiction.

Le chocolat placebo

Sérotonine, tryptophane, phényléthylamine, tyramine et cannabinoïdes… Autant de petits noms qui font de l’effet. Pourtant s’il est vrai que le chocolat contient de nombreuses substances, elles sont présentes en trop petites quantités dans le chocolat, pour le rendre plus dépendant qu’un autre aliment.

D’ailleurs les chocolats blanc et au lait, qui sont les chocolats les plus convoités, sont aussi des chocolats ayant la plus faible concentration en substances susceptibles de provoquer une forme d’addiction. Le sucre et les matières grasses qu’ils contiennent en profusion réconfortent lors d’une baisse de moral et seraient les principaux responsables de l’attrait pour le chocolat.

Le péché de gourmandise

Et si c’était tout bonnement la gourmandise qui nous faisait saliver d’envie ? Pour les auteurs de cette étude, la gourmandise fait passer le chocolat pour un aliment qui nous rend dépendant. Alors le postulat qui voudrait que notre attirance pour le chocolat vienne de sa teneur en ingrédients addictifs, serait une illusion, malicieusement orchestrée par notre gloutonnerie.

L’aliment tabou

Pour Peter Roger, nous entretenons depuis toujours un rapport ambigu au chocolat, parce qu’il est à la fois très désiré mais aussi interdit. Entre besoin et frustration, ce serait plutôt notre désir non assouvi, liée à la restriction alimentaire, qui augmenterait notre envie de manger du chocolat, et qui serait ressenti comme une addiction.

Choco-chaud devant !

Indépendamment de cette étude scientifique, un sondage publié en juin dernier montrait que la majorité des femmes britanniques préférait manger du chocolat à la pratique du sexe. Les hommes eux restaient campés sur leur position. Avec 87% d’hommes britanniques qui préfèrent le sexe, on peut se demander s’il n’existe pas un lien tout particulier qui unit la femme au chocolat…

Le tout chocolat

Si vous ne les avez pas encore essayé, voici les dernières tendances gourmandes en matière de chocolat ! Pour les plus accro comme pour les estomacs fragiles, le soin spécial chocothérapie vous délassera en toute douceur, sans oublier au passage de nourrir votre peau . Allongée sur votre serviette, vous verrez votre corps enduit des pieds à la tête de cacao.

Plus économique, le nouveau sorti de la gamme Bourgois vous fera profiter des bienfaits du chocolat… sous la douche ! (Crème de Douche anti-stress Carrément chocolat, Bourgois, 2,95€.)

Nivéa a aussi pensé aux brunes les plus gourmandes. Pour des reflets à croquer, le shampooing et baume aux extraits de châtaigne et de cacao font faire fondre vos cheveux. A essayer sans restriction ! (Nivea Hair Care, soins cacao explosion)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *