La grippe

Le virus grippal

La grippe est due à un virus dont la particularité est que son génome (sa carte d’identité) change tout le temps ; il est impossible de créer des vaccins qui protègent à 100% et puissent éradiquer la maladie de la planète. Chaque année, les chercheurs doivent créer un nouveau vaccin à partir des souches virales de l’année précédente. Les vaccins proposés protègent bien les patients tant que les changements du génome du virus ne sont pas trop importants d’une année sur l’autre.


La grippe est une maladie contagieuse

La grippe est une maladie contagieuse qui se transmet par les gouttelettes de salive en suspension dans l’air, d’un individu à un autre.

Les épidémies de grippe apparaissent l’hiver entre novembre et avril dans l’hémisphère Nord.

En 2 jours, le virus pénètre dans la muqueuse du nez et se multiplie ; il détruit les cellules, se déverse dans le sang, envahit l’organisme et donne la grippe.

La grippe ne se soigne pas

Il n’y a aucun traitement curatif de la grippe ; le médecin peut seulement prescrire des médicaments de confort contre la fièvre et les courbatures, des gouttes pour déboucher le nez et un anti-toussif contre une toux sèche, douloureuse.

Les antibiotiques ne soignent pas la grippe.

La grippe est une maladie bénigne pour des patients bien portants

Ceci dit, la grippe est pour la majorité des gens, une maladie bénigne : après une fièvre parfois élevée durant 3 à 4 jours, le malade guérit en 6 à 7 jours.

Exceptionnellement, certaines épidémies de grippe ont été particulièrement dramatiques à cause de changements notables du génome du virus : la grippe asiatique en 1899 la grippe espagnole en 1918, la grippe de Hong-Kong en 1969, la grippe aviaire en Corée en 2003.

Prévention

Chez des patients fragiles, elle peut être grave parce qu’elle peut entraîner des complications : les personnes âgées, les personnes atteintes d’une insuffisance cardiaque ou respiratoire en particulier les tabagiques, les personnes immuno-déprimées (maladie cancéreuse, chimiothérapie, …) sont des sujets à risque.

Si ces personnes attrapent la grippe, il faut les surveiller et leur proposer un traitement antibiotique à titre préventif contre une éventuelle surinfection bactérienne respiratoire.

Si une personne de son entourage a la grippe, il est possible aujourd’hui, de lui proposer un médicament anti-viral qui existe maintenant depuis quelques mois sur le marché. Cet anti-viral n’a qu’une action préventive, il protègera l’organisme d’une atteinte du virus de la grippe ; si le patient est déjà contaminé, ce médicament ne servira à rien.

Cette année, il sera remboursé par la sécurité sociale dans certains cas en particulier pour des affections de longue durée.

Le seul moyen pour les patients fragiles d’éviter d’attraper la grippe est d’avoir une attitude préventive c’est-à-dire de se faire vacciner avant que le virus ne les atteigne.

La vaccination contre la grippe

La grippe est contagieuse et en période d’épidémie, c’est un réel fléau socio-économique : sans parler de l’absentéisme professionnel, le coût pour la sécurité sociale est lourd.

Les personnes à risque, les personnes âgées doivent se faire vacciner, le vaccin les protège de cette maladie et évite donc les complications infectieuses et cardio-respiratoires.

Il faut se faire vacciner tous les ans puisque le virus est en perpétuelle mutation, les vaccins changent donc aussi.

On recommande aussi à tous les gens qui ont de nombreux contacts sociaux : personnel enseignant, personnel naviguant, personnel soignant, … de se faire vacciner, ce n’est pas parce qu’il n’est alors pas remboursé qu’il faut prendre le risque de tomber malade et d’infecter presque toutes les personnes côtoyées.

Il est aussi judicieux de vacciner les étudiants qui préparent des examens.

Les femmes enceintes peuvent être vaccinées à partir du 2ème trimestre de grossesse. Les femmes qui allaitent leur bébé peuvent aussi être vaccinées, les enfants le seront à partir de 6 mois.

C’est une piqûre sous-cutanée (dans l’épaule le plus souvent)

Le vaccin n’entraîne aucune réaction sauf éventuellement une petite rougeur locale plus ou moins douloureuse.

Sachez que le vaccin protège seulement au bout de 15 jours : c’est le temps que met l’organisme pour fabriquer des anti-corps qui lutteront contre le virus.

Surveillance épidémiologique internationale de la grippe et campagnes de vaccination :

Aujourd’hui, la grippe est une priorité des structures de santé et des observatoires de la santé régionaux, nationaux et internationaux.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de renforcer les campagnes de vaccination dans les différents pays ; en effet, les grands mouvements de populations (voyageurs) placent aujourd’hui les épidémies à l’échelle mondiale ; les épidémies de grippe asiatiques récentes en sont l’exemple et la co-habitation de différents virus grippaux pourrait entraîner des variations génomiques importantes d’une année sur l’autre avec la difficulté d’adapter rapidement les vaccins.

La grippe, la plupart du temps, n’est pas une maladie grave mais elle vous met « hors d’usage » pendant une semaine, elle est source de complications chez les patients fragiles et elle ne se soigne pas, ce n’est pas la peine de prendre des antibiotiques sauf s’il y a un risque de complication infectieuse respiratoire.

Alors, à l’approche de l’hiver, dès que le vaccin est disponible dans les pharmacies :

Si vous avez une maladie chronique, si vous fumez, faites-vous vacciner.

Si vous avez plus de 65 ans, faites-vous vacciner.

Si vous avez des choses importantes à faire en période hivernale, faites-vous vacciner.

Si vous avez des contacts sociaux nombreux, faites-vous vacciner.

Parlez-en à votre médecin, il saura vous conseiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.