La gale : Un véritable fléau

La gale ou scabiose (de galla, « galle », ou de scabies, « gale ») est une maladie infectieuse de la peau causée par un parasite de type acarien microscopique, le sarcopte (Sarcoptes scabiei).

La gale du chien

Qu’est-ce que la gale du chien ?

La gale est provoquée par une petite bête microscopique appelée acarien qui en s’infiltrant sous la peau de votre animal avance en creusant une galerie et en hésitant pas à y déposer ses œufs qui à leur tour feront de même une fois éclos.
Véritable fléau que cette maladie qui en s’étendant sur la superficie du corps entraîne souvent des démangeaisons désagréables obligeant votre compagnon domestique à se gratter jusqu’à l’apparition de plaques disgracieuses.

Existe-t-il plusieurs espèces de gales ?

Nous distinguons trois sortes de gales :

– La gale sarcoptique empêche votre toutou de se reposer en paix car il se gratte en permanence et laisse apparaître des plaques de couleur rouge sur les coussinets, les coudes et autour des oreilles et des yeux.
Le vétérinaire vous prescrira dès lors une solution que vous ajouterez au bain de votre chien, que vous renouvellerez suivant l’évolution de la guérison de celui-ci.

– Nous pouvons considérer que la gale démodécique est beaucoup plus grave car elle est plus difficile à soigner et dans certains cas impossible.
Il faut savoir que dans ce cas de figure, le redoutable acarien creuse plus profondément dans la peau mais entraîne en plus avec lui un microbe dénommé staphylocoque.
Le vétérinaire le diagnostiquera aux lésions, à la dépilation et à l’odeur caractéristique que cette maladie infectieuse procure.
Malheureusement, si le traitement prescrit n’aboutit pas, il est parfois préférable d’euthanasier l’animal.

– Le parasite de la gale otodectique s’installe dans les muqueuses des oreilles et s’attrape souvent au contact d’autres chiens.
Gêné, votre animal se secoue les oreilles et se gratte, mais un traitement d’environ deux semaines suffira parfois à enrayé le mal grâce au nettoyage des muqueuses.

La gale du chien est-elle transmissible à l’homme ?

Restez vigilant et renseignez-vous car en effet, la gale du corps est transmissible.

La gale humaine

Affection contagieuse causée par un acarien, la gale humaine est vécue de manière honteuse car associée, à tort, à un manque d’hygiène.
Faisons le point sur cette maladie en expansion et pourtant méconnue.

La gale, c’est quoi ?

Longtemps considérée comme une maladie liée à un manque d’hygiène, la gale humaine peut toucher tout le monde, sans distinction de catégorie sociale ou d’origine ethnique.
En effet, cette affection est due à un parasite, le sarcopte. La femelle s’insinue sous la couche superficielle de la peau pour y pondre ses œufs ce qui créé des lésions et des démangeaisons.

La transmission du parasite se fait très rapidement par contact physique direct ou par l’échange de vêtements.
La gale se manifeste par des démangeaisons souvent nocturnes. Les lésions se situent le plus souvent entre les doigts, sur les poignets, dans les plis du coude ou des aisselles, au creux de la taille ou encore à l’intérieur des cuisses.

La gale, comment ça se soigne ?

La gale humaine ne guérit pas spontanément et résiste à l’hygiène quotidienne. Il est important de traiter cette affection qui peut se surinfecter en cas de grattage intensif.
Le parasite pouvant vivre jusqu’à deux jours dans la literie ou les vêtements, il est important de traiter tous les membres de la famille de la personne atteinte afin de prévenir la propagation de la gale dans l’entourage proche.
La gale humaine se soigne facilement grâce à plusieurs types de molécules. Il est donc indispensable de consulter un médecin qui pourra prescrire le traitement approprié pour soulager rapidement les démangeaisons.
En parallèle, il faut penser à laver les vêtements et le linge de maison à 60° afin de tuer les éventuels parasites qui pourrait s’y trouver et éviter ainsi une nouvelle contamination de la famille.

La gale chez le bébé

En cas de fortes démangeaisons et d’irruption de boutons chez le bébé, une consultation chez le médecin s’impose. Il peut s’agir de la gale. Qu’est-ce que cette maladie ? Comment s’attrappe-t-elle ? Comment soigner la gale ?

Qu’est-ce que la gale ?

Cette maladie est duê à un parasite nommé Sarcoptes Scabei. Il se glisse sous la peau en provoquant des démangeaisons. Elle s’attrape en étant en contact avec une personne infectée notamment par le biais des vêtements.

Les signes de la gale

Lorsque bébé se tortille dans tous les sens pour soulager des démangeaisons, c’est le premier symptôme de la gale. Ensuite, de minuscules boutons rouges apparaissent sur tout le corps mais plus particulièrement sur les mains et entre les doigts, sur les pieds et entre les orteils, sur les poignets et les coudes.

Le traitement

Pour les bébés, il consiste à appliquer une pommade ou une lotion sur tout le corps. Il faut commencer par le visage en évitant les yeux puis le cou et descendre sur tout le corps. Il ne faut oublier aucun endroit et bien insister entre les doigts et les orteils. Pour que le produit agisse correctement il convient de le laisser quelques heures sur la peau de bébé puis de le rincer en lui donnant un bain.
Pour ne pas que les autres membres de la famille attrappent la gale, ils doivent subir le traitement en même temps que le bébé. De plus, tout le linge de maison doit être lavé à 60° pour éviter la transmission.

Ainsi, la gale chez le nourrisson est parfois difficile à diagnostiquer c’est pourquoi dès l’apparition des démangeaisons et des boutons une visite chez le médecin est inévitable. Une bonne application ne suffit pas à s’en débarrasser il faut bien nettoyer tout le linge afin d’éviter d’autres contaminations.

La transmission de la gale

La gale est une maladie extrêmement contagieuse dû au fait que le responsable de cette maladie est un parasite microscopique. La transmission se fait uniquement dans des situations bien précises et les éviter permet dans la plupart des cas de s’en prémunir.

Les contacts directs

La majorité des cas des transmissions se font de personne à personne ce qui explique que des foyers endémiques se multiplient dans les milieux défavorisés ou dans les collectivités. De plus, la personne infectée est contagieuse seulement pendant la période d’incubation, ce qui rend le risque invisible à son entourage.

En effet, une fois que les premières manifestations et les sillons apparaissent, le sujet malade a déjà pu contaminer un grand nombre de personnes. C’est pourquoi, le plus souvent l’ensemble de la famille et l’entourage est traité contre la maladie afin de stopper la prolifération.

Des cas de transmission indirecte ont été rapportés en étant en contact avec la literie ou les vêtements de la personne qui possède la gale mais ces cas sont peu nombreux. Néanmoins, on recommande de laver à eau chaude l’ensemble des affaires de la personne concernée pendant toute la durée de la maladie.

Les contacts sexuels

Cette maladie fait partie des maladies sexuellement transmissibles méconnues car en effet un contact avec une personne atteinte va entraîner un développement de l’affection chez le partenaire sexuel. Les boutons présents la plupart du temps sur les organes génitaux doivent alors alerter.

Une protection pendant les rapports ne peut en aucun cas garantir que la personne avec qui on a des rapports sexuels n’attrape cette maladie car il reste que ce type de pratique induit des contacts directs également qui eux ne peuvent être évités ou protégés de façon satisfaisante.

Comment soigner la gale ?

Apprenez comment soigner la gale

Pour guérir la gale, il est nécessaire d’associer les traitements médicamenteux aux traitements locaux. Certaines lotions à base de benzoate de benzyle sont appliquées sur la peau en évitant soigneusement le visage et le cuir chevelu. Celle-ci doit être gardée entre 12 et 24 heures selon les cas. Ensuite, l’élimination du produit se fait par simple lavage. Ce traitement se révèle efficace, cependant, il faut être vigilant, car il peut être irritant. D’autres produits sont commercialisés, il suffit de signaler au médecin les antécédents d’asthme et de bronchiolite chez l’enfant.

On trouve aussi des médicaments sous forme de comprimés dont la dose est adaptée en fonction du poids. Il agit en deux prises seulement espacées de quelques jours. Un traitement contre les démangeaisons peut être ajouté durant quelques jours.

Malgré le traitement, les démangeaisons peuvent parfois perdurer. Elles peuvent alors être dues à une irritation provoquée par une lotion ou encore au fait que le traitement n’ait pas été bien observé. Il suffit alors de reprendre un avis médical pour l’ajuster.

Ces traitements doivent être complétés pour lutter contre cette maladie avec des règles d’hygiène strictes. Il faut tout d’abord traiter le même jour toutes les personnes partageant le même appartement. La personne malade est contagieuse et la période d’incubation est d’environ trois semaines, ce qui signifie qu’elle peut contaminer les autres avant même de ressentir les premiers symptômes.

Il est donc absolument indispensable de laver les vêtements ayant été portés, les couvertures, les oreillers, les draps en les passant à la machine et à 60° minimum afin d’éliminer les acariens ainsi que les œufs. Les tissus des canapés par exemple seront saupoudrés avec un produit parasitaire vendu en pharmacie. Pour les peluches, les jouets et autres objets, il faudra les en imprégner et les enfermer trois jours dans un sachet bien fermé.

La gale du chat

Qu’est-ce que la gale du chat ?

Très fréquente chez le chat, en particulier lorsqu’il vit en collectivité, la gale est une affection parasitaire qui se repère souvent lorsque votre animal se gratte beaucoup les oreilles ou lorsque ses poils tombent abondamment et anormalement. La gale est une maladie dont peuvent être atteints plusieurs animaux, dont les chiens. Chez les chats, la gale se manifeste surtout au niveau de la tête (il s’agit de la gale notoédrique) ou du conduit auditif. Cette maladie est provoquée par un acarien que l’on retrouve chez d’autres animaux. Ces deux types de gales du chat sont des dermatites qui peuvent être dues à deux agents pathogènes, le Sarcoptes scabiei et le Notoedres cati, auxquels correspondent différents types de gales.

Quels sont les symptômes de la gale du chat?

Qu’il s’agisse de gale des oreilles ou du corps, la gale se manifeste chez le chat par les symptômes suivants: grattage trop important et chute des poils en conséquence, boutons et croûtes aux endroits affectés (oreille et pavillon oriculaire, mais aussi autour de la tête), ainsi que des lésions cutanées, même si ces dernières peuvent être les signes d’autres maladies.

Pour la gale d’oreilles, un signe ne trompe pas: si vous grattez votre chat au niveau de l’oreille et que cela fait réagir immédiatement sa patte arrière, il est probable qu’il en soit atteint.

Comment traiter la gale du chat?

Selon le type de gale, il peut être nécessaire de bien nettoyer les conduits auditifs du chat, par le biais de pipettes antiparasitaires. D’autres traitements locaux sont possibles, comme l’application de lotions, d’injections ou d’un produit acaricide, généralement au niveau des deux oreilles, car les oeufs peuvent subsister. Dans tous les cas, un vétérinaire est le plus à même de diagnostiquer et cibler le traitement contre la gale du chat.

Les symptômes de la gale

Les différentes types de symptômes

La gale est une maladie issue d’Amérique du Nord mais on observe certains cas en Europe. Elle est due à un parasite microscopique appelé sarcoptes scabiei. Son fonctionnement explique les symptômes observés pour cette maladie.

Les démangeaisons

Au bout de plusieurs semaines d’incubation sans que le sujet ne se rende compte de sa présence, des démangeaisons de forte intensité peuvent observées sur l’ensemble du corps. Cependant, la gale n’intervient pas sur le visage. Le degré de gêne ainsi que la localisation des endroits de démangeaisons vont permettre de reconnaître des signes de cette maladie.

Ce premier élément va alors orienter les professionnels de santé vers une catégorie de maladies parasitaires. En effet, les douleurs connues sont souvent observées de préférence la nuit ce qui confirme la présence de cette maladie particulière qui se caractérise par ces deux descriptions avant de se développer davantage.

Les sillons
Le parasite se nourrit de la couche supérieure de l’épiderme et a donc creusé de nombreux sillons de quelques millimètres. On peut en particulier les observer au niveau des extrémités et dans des endroits peu exposés. Il a alors pu croître et se développer dans un environnement propice où les conditions étaient favorables ce qui explique que la gale intervient sur plusieurs semaines voire plusieurs mois.

En effet, ces sillons caractéristiques peuvent être observés au niveau des doigts, des poignets et des chevilles. L’utilisation d’un microscope permet d’observer ce mode de fonctionnement exclusif et permet alors de diagnostiquer définitivement la gale afin de pouvoir par la suite proposer un traitement adapté. Elle est facilement identifiable grâce aux boutons qui accompagnent ces sillons sous les aisselles, les mamelons, les fesses et les organes génitaux. En effet, le parasite s’étend de façon particulièrement rapide.

 

Traitement de la gale

Des solutions existent pour traiter la gale

Les mesures de prévention de la gale

Dans le but de prévenir cette maladie contagieuse, il est important de rester éloigné d’un individu infesté. La prudence est également de mise et des précautions doivent être prises dans les endroits publics, surtout dans le cas où l’on doute de la désinfection adéquate et complète de certains espaces.

Pour éviter de contaminer son entourage, un traitement précoce s’impose

Pendant longtemps, on a utilisé le lindane – un produit insecticide servant à se débarrasser des acariens, parasites responsables de la maladie – mais après que des conséquences néfastes pour l’organisme aient été mises en lumière, on y a recours que très rarement.

C’est la perméthrine qui est de nos jours utilisée et qui, dans bien des cas, réussit à mettre fin aux démangeaisons après une seule application. Mais comme celles-ci risquent toutefois de se manifester de nouveau, il est souvent conseillé de réitérer le traitement une semaine après le premier afin de s’assurer que les acariens ont tous bel et bien rendu l’âme. Il faut alors avec de l’eau tiède (important) nettoyer la surface du corps au grand complet avant de procéder à la seconde application du produit. On s’assure d’enfiler des vêtements propres avant et après le traitement.

Il peut s’écouler plusieurs semaines avant que les démangeaisons ne s’estompent pour disparaître définitivement. Pour atténuer ce symptôme de la gale, on peut se tourner vers la prise d’antihistaminiques ou d’un produit composé de corticostéroïdes. Si après quatre ou cinq semaines les démangeaisons perdurent ou s’intensifient, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé qui pourra proposer une solution alternative.

Il est nécessaire en outre de désinfecter la maison de fond en comble, de laver vêtements, literie et autres articles de maison à l’eau chaude et de les faire sécher à température élevée pour supprimer les acariens.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.