Jardiner avec ves enfants

Le jardin est un espace de vie pour toute la famille, et il peut être également un moyen de donner aux enfants des clés pour leur avenir. En effet, jardiner, c’est prendre du plaisir tout en apprenant à observer l’environnement et découvrir la faune et la flore. C’est aussi une occasion de raconter des histoires, de transmettre du savoir et de créer du lien entre les générations, compter, lire, écrire…

Le jardin : un lieu de développement

Le jardinage est une activité qui permet de développer la patience, l’attention, la discipline, les exigences d’un travail régulier, le sens de l’observation ainsi que l’amour et le respect de la nature, dans des moments de partage et de plaisir.

Le jardin est un cadre idéal et complet pour développer les sens des enfants. Petits, lorsqu’ils commencent à se déplacer à quatre pattes dans l’herbe, ils éprouveront de nouvelles sensations qui les aideront à développer leur toucher.

Les odeurs qu’ils sentiront en froissant des plantes aromatiques ou des fleurs parfumées stimuleront leur odorat.

Les bruits du jardin  (chant des oiseaux, bruit de l’eau, bourdonnement des abeilles…) les aideront à mieux identifier les sons.

Les enfants pourront apprendre à observer attentivement les détails d’une fleur, la coquille d’un escargot, ou le vol d’un insecte.

Rien de tel pour former le goût des enfants que de les faire goûter aux plantes aromatiques, aux légumes et aux fruits du jardin.

A la découverte de la nature

Le jardin est le lieu privilégié de la découverte de la nature, en apprenant par exemple à reconnaître les insectes, les oiseaux ou les végétaux.

Distinguer les animaux utiles, comme les larves de coccinelles ou de chrysopes, permettra aux enfants d’appréhender différemment le jardin. Ainsi, le goût du jardinage et la stimulation de la curiosité pour la nature en feront de futurs jardiniers responsables et engagés.

Devenir jardinier

Donner le goût du jardin et de la nature aux enfants est un élément qui peut favoriser leur développement et contribuer à en faire des adultes sensibles et curieux, responsables vis-à-vis de l’environnement.

Apprendre le jardin

Dès qu’ils peuvent marcher, les enfants peuvent commencer à participer à la vie du jardin en accompagnant les adultes au jardin pour observer les plantes et faire des expériences sensorielles. Les enfants peuvent progressivement devenir jardiniers en semant des graines ou en participant à l’arrosage et aux autres travaux du jardin avec les adultes.

Plus grands encore, les enfants peuvent avoir leur propre jardin ! Ils y sèmeront leurs fleurs et leurs légumes favoris conduiront leurs propres expériences. Aux parents de les aider et de s’assurer d’un résultat pour ne pas les décourager du travail de la terre !

Un lien entre les générations

Le jardin est l’occasion d’une transmission de connaissances entre générations. Le bénéfice global du contact avec la nature est positif et il faut dédramatiser les risques encourus au jardin. Le jardinage est un outil supplémentaire pour permettre aux parents d’éduquer les enfants à la gestion de ces risques.

La consultation des catalogues de graines et de plantes ou les livres et revues de jardinage, qui améliorera la lecture de l’enfant et augmentera sa curiosité naturelle pour la diversité des végétaux. Le regard neuf des enfants est aussi l’occasion pour le jardinier adulte de redécouvrir le jardin.

Même en ville, un pot sur le balcon, la terrasse ou dans la maison suffit pour donner aux enfants le goût du jardinage.

Son premier potager

Pour installer le premier potager de vos enfants, offrez-leur un bout de votre propre potager, en discutant avec eux de l’endroit qui leur convient le mieux. Conseillez vos enfants pour le choix de l’implantation de leur potager. Un sol facile à cultiver et une zone bien exposée sont l’assurance de premières récoltes qui encourageront les enfants à continuer.

Choisir l’endroit et les premières plantes

Ils auront sans doute besoin de votre aide pour imaginer le plan de leur potager. Vous pourriez leur proposer de réaliser des croquis en couleurs des différents légumes qu’ils souhaitent planter à partir des catalogues.

Profitez-en pour leur apprendre les besoins élémentaires des plantes, qui doivent guider les choix. Une attention particulière doit être portée à la distance entre les plantes en fonction de leur développement futur. C’est là l’occasion de respecter le végétal en tant qu’être vivant qui doit pouvoir s’épanouir dans de bonnes conditions.

Quelques légumes ou fruits à développement rapide (radis, salades) ou curieux (pomme de terre, haricots grimpants, courgettes et potirons…), des plantes aromatiques (menthe, basilic, fenugrec…) et quelques fleurs qui attireront les pollinisateurs et feront de beaux bouquets (cosmos, œillets d’inde…), sont largement suffisants pour débuter (consultez notre page pour guider le choix des premiers légumes).

L’apprentissage des responsabilités

Apprenez-leur à respecter le jardin comme un espace vivant dont le jardinier est responsable. Si vous traitez votre jardin, expliquez à vos enfants que l’usage de pesticides n’est choisi qu’en dernier recours. Faites leur prendre conscience des risques pour la santé et pour l’environnement et des précautions nécessairement associées à ces gestes.

Les bons outils du petit jardinier

Pensez à équiper vos enfants du matériel adapté à leur taille, ils n’ont pas besoin de beaucoup d’outils, mais seulement des quelques essentiels tels qu’un arrosoir, une paire de gants et un petit râteau.

A ce matériel de base, il faut également ajouter les tuteurs nécessaires pour bien faire pousser les plantes (tomates, haricots), les ficelles ou les étiquettes, qui seront utiles pour les faire lire, écrire, et pour repérer les cultures pendant leur développement.

Quand les enfants grandissent, vous pouvez ensuite leur prêter vos propres outils.

Ses premiers légumes

Selon leur âge, incitez vos enfants à consulter les catalogues ou à lire les emballages de semences ou les étiquettes de plants à repiquer dans les jardineries. Aidez-les à choisir des légumes faciles à cultiver (minimum de repiquage et d’entretien) et qui se développent rapidement. N’hésitez pas  non plus à leur faire choisir des variétés anciennes ou originales (tomates de différentes couleurs, courges aux formes variées, chou Romanesco…) qui étonneront vos enfants, leurs amis et votre famille !

  • Les radis

Il s’agit de l’un des légumes qui pousse le plus rapidement. On peut les semer presque toute l’année, du début du printemps à la fin de l’été (sauf en période de sécheresse).

En respectant la profondeur des semis (en surface pour les radis ronds et à 1-2 cm pour les radis longs) et avec des arrosages réguliers, il suffit de 4 à 6 semaines pour que vos enfants récoltent leurs premiers radis croquants.

Faites leur cultiver plusieurs variétés pour leur montrer que les goûts peuvent être très différents !

  • Les salades

Laitues à couper, laitues pommées, espèces colorées à couper en mélange (feuille de chêne), roquette… les salades méritent leur place dans le potager de vos enfants. En choisissant des variétés précoces, ils obtiendront leur récolte plus rapidement.

Apprenez à vos enfants à repérer les limaces et les escargots et à les piéger sans utiliser de pesticides (lien fiche limaces).

En laissant fleurir une ou deux plantes, jusqu’à la montée à graines, les enfants pourront faire la relation de la plante à la fleur puis à la graine.

  • Haricots

Montrez à vos enfants qu’un mot peut cacher plusieurs plantes en leur faisant cultiver des variétés ‘naines’ (ne dépassant pas 50 cm) et des variétés ‘géantes’, qui dépasseront les 2 mètres.

En préparant les graines la veille, simplement en les faisant tremper dans un verre d’eau pendant la nuit, puis en semant à 2 ou 3 cm de profondeur au maximum, dans un sol pas trop froid (au moins 12°C), les plantes se développeront rapidement.

Les haricots sont l’occasion d’appliquer les méthodes de semis en rang (grains ou poquets), avec une profondeur régulière et en respectant l’espacement entre les graines. La première récolte pourra intervenir 90 jours après le semis.

  • Tomates

Les tomates et mini-tomates (tomates cerises, tomates poires…) offrent une large gamme de couleurs et de formes qui amuseront vos enfants. C’est une plante exigeante en température, qui nécessite de faire germer les plantes à l’intérieur avant de procéder au repiquage.

Il est très facile de récolter soi-même ses graines d’une saison sur l’autre en consommant les fruits, participant ainsi à la conservation des variétés non hybrides au jardin, et pourquoi pas de commencer une collection ! Les tomates sont faciles à repiquer et à cultiver dans des sols meubles et bien réchauffés.

C’est aussi l’une des plantes de potager facile à cultiver en pot. Pensez à expliquer à vos enfants comment les tuteurer pour les maintenir droites lorsque les plants atteignent 50 cm de haut.

Apprenez leur les bons gestes en les faisant arroser directement au pied, pour limiter l’apparition des maladies (consultez les fiches techniques du site).

  • Petits Pois

Comme pour les haricots, vous pourrez faire cultiver à vos enfants des variétés naines ou des pois « à rames », de plus fort développement.

Expliquez-leur la différence entre les pois « mange-tout » dont on peut consommer les cosses entières et les pois à écosser, dont on ne mange que les grains ronds.

Contrairement aux tomates, les pois redoutent la chaleur, et il faut penser à les semer tout de suite au début du printemps, pour assurer une belle récolte croquante au mois de juin.

  • Carottes

C’est un légume idéal pour expliquer pourquoi il est utile d’éclaircir les semis, en raison des limites en nourriture contenues dans le sol (laissez environ 5 cm entre les plants). Avec un semis en rang, les opérations de semis, d’éclaircissage et de désherbage seront facilitées.

Si les carottes sont fourchues ou tordues à la récolte, c’est une excellente occasion de parler des différents types de sol avec les enfants.

  • Pomme de terre

Les pommes de terre sont l’occasion d’une fantastique chasse au trésor au moment de la récolte. Elles nécessitent également des soins, notamment la recherche des doryphores, ou le buttage des rangs pour améliorer l’arrosage.

C’est l’une des occasions de montrer l’intérêt du paillage, par exemple avec une partie des tontes de gazon, disposées en couche fine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *