Invectivés par des passants à Paris, des policiers impuissants sont humiliés

« On encaisse, on encaisse, on encaisse, on ne répond pas, on ne peut rien dire », confie une policière, qui travaille depuis huit ans en région parisienne. Ne rien dire de peur que les situations s’enveniment, même s’il est parfois difficile de rester calme face aux insultes.

Pour éviter les dérapages, les écoles de police s’adaptent. Depuis l’an dernier à Nîmes (Gard), il existe des stages avec des exercices de respiration pour mieux contrôler le stress.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.