Il reçoit son dernier salaire en pièces de 1 centime devant la porte de sa maison

Andreas est parti de son entreprise en respectant la loi en vigueur. Il a donc fait parvenir à son patron une lettre expliquant sa décision et rendu ses affaires de travail. Problème : plus de trois mois après avoir quitté cette société de réparation automobile, le mécanicien n’avait toujours pas perçu sa dernière paie. Celle-ci s’élevait à 915 dollars, soit près de 800 euros, précise Olivia, la compagne d’Andreas.

Déterminé à être payé, le mécanicien fait alors parvenir un second courrier à son ancien employeur pour lui réclamer le versement immédiat de la somme. L’Américain stipulait dans son courrier être prêt à engager des procédures judiciaires si cela s’avérait nécessaire. Visiblement, Miles Walker n’a pas du tout apprécié cette lettre et le lui a fait savoir, à sa manière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *