Crise de l’énergie : Eddy doit dormir dans sa voiture pour faire des économies

Dans la soirée du dimanche 27 novembre 2022, Sept à Huit a consacré son dernier numéro aux Français les plus touchés par la crise de l’énergie. Les journalistes sont allées à la rencontre de plusieurs personnes “au bord du gouffre”, malgré les mesures déployées en urgence par l’Etat.

Au cours de l’émission, les téléspectateurs ont pu découvrir Eddy, un quadragénaire avec un revenu modeste et qui vient de décrocher une formation de deux semaines à 95 kilomètres de chez lui.

Obligé de dormir dans sa voiture sans manger pour décrocher le travail

“J’en ai un peu ras le bol de tout ça, je veux un boulot fixe”, avoue le monsieur. Cette formation représente une belle opportunité de stabilité pour lui. La promesse “d’un avenir meilleur”. Seulement voilà, pour la toucher du doigt, Eddy se voit contraint de faire quelques sacrifices.

En effet, l’homme qui est déjà à découvert de 167 euros à la moitié du mois doit économiser l’essence autant qu’il le peut. Avec les 650 euros de chômage et de complément RSA qu’il touche, il ne peut pas se permettre de faire l’aller-retour chaque jour et a donc choisi de rester sur place.

Sur Twitter, le quotidien d’Eddy a touché les internautes internautes. On peut notamment lire : “Mal au cœur, ce monsieur qui dort dans sa voiture pour suivre sa formation…” ; “On peut l’aider par un quelconque moyen ce monsieur ? Il me rend trop triste…” ; “Ça m’a retourné le ventre, vivre dans sa bagnole la semaine, car l’essence est trop cher. Merde, on est où, il veut juste s’en sortir…”

D’autres encore expriment leur volonté de voir la situation de l’intérimaire s’arranger : “Eddy me brise le cœur, j’espère qu’il a un beau CDI”, inscrit par exemple une internaute. Depuis la fin du tournage, l’homme “a validé sa formation et a bon espoir d’être embauché”, précise le journaliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *