Coup de soleil Vs Variole du singe : Un mauvais diagnostic a failli lui couter le nez et d’autres parties sensibles !

Une  publication médicale rapportée par Insider relate l’histoire invraisemblable d’un Allemand de 40 ans infecté par la Monkeypox.

L’homme en question a consulté son médecin pour une étrange  rougeur sur le nez. LE docteur juge qu’il s’agit d’un simple bête coup de soleil et le renvoi chez lui.

En quelques jours, l’étant de santé du quadragénaire se détériore. et la tâche rouge commence à noircir et le nez à se nécroser. Le patient repère en outre des plaies remplies de pus sur son corps, particulièrement autour du pénis et de la bouche. Un test de dépistage a rapidement indiqué qu’il était atteint de la variole du singe. Le patient a également subi d’autres tests relatifs aux maladies sexuellement transmissibles et, sans le savoir, il était également atteint d’une syphilis et du sida.

Si l’homme a développé la variole du singe d’une manière extrême c’est d’ailleurs à cause du VIH qui a rendu son corps plus fragile aux infections et plus sensible à la nécrose.

Les médicaments ont permis de calmer les plaies sur son corps. Par contre, ils n’ont que partiellement amélioré l’état de son nez en réduisant le gonflement. Son rétablissement et son état de santé actuel ne sont pas mentionnés dans la publication médicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *