Blague : L’alsacien et le vosgien

Un cultivateur alsacien demeurait juste à cote de la frontière vosgienne et son voisin d’en arrière était un vosgien. Les deux gars s’étaient toujours bien entendus, jusqu’à ce qu’un événement fâcheux vienne troubler cette harmonie.
L’alsacien avait une poule qui pondait tous les matins et il allait ramasser ouf frais pour son déjeuner. Un beau matin, l’alsacien aperçoit sa poule sur le terrain du vosgien. Elle pond son œuf et le vosgien le ramasse. L’alsacien sort de la maison en vitesse et demande au vosgien de lui redonner l’œuf. Celui-ci refuse car, dit-il, l’œuf a été pondu sur sa propriété et lui appartient donc. Les deux hommes argumentent pendant un bon moment, jusqu’à ce que l’alsacien propose une solution.

– « Egoute. … Nous, en Alsace, quant on a un litiche qu’on peut pas récler et qu’on n’a pas de chuche pour trancher, on utilisse la méthote des gouilles dures. »

– « C’est quoi ça ?!? demande le vosgien. »

– « Yoh mais c’est donc simble. Che de tonne un coup de pied dans les gouilles et che galcule gombien de demps ça de prend pour te relever. Enzuite, du me tonnes un coup de pied dans les gouilles et tu calcules combien de temps ça me prend pour me relever. Celui qui s’est relèvé le plus vite a cagné. »

Le vosgien accepte. L’alsacien s’en va mettre ses bottes de construction, se prend un élan en courant et donne un bon coup de pied dans les couilles du vosgien. Le pauvre gars tombe par terre et hurle de douleur. .. Il lui faut plus de trente minutes pour se relever. Lorsqu’il a finalement réussi à se relever, il dit :

– « A mon tour maintenant. »

L’alsacien répond :

– « Non, c’est bon. Tu peux l’garder ton œuf. »

Moralité : Faut pas faire chier un Alsacien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.