Blague : La première expérience du grand benêt

C’est un monsieur très bien, très chic, qui a plutôt bien réussi dans la vie. Mais il est désespéré, parce qu’il a un fils d’une trentaine d’années qui est resté un vrai benêt. Il est tellement niais sur le plan sexuel qu’il n’y connaît rien, il n’a même jamais vu une femme déshabillée.

Alors un jour, ce monsieur très chic se dit :
– Je ne peux vraiment pas laisser mon fils dans cet état-là ! Bon, je prends la Bentley et je l’emmène au claque. Allez viens, mon fils !
– Hum, où c’est qu’on va, papa ?
– Ecoute, suis-moi et ne pose pas de questions !

Cinq minutes après ils arrivent rue Saint-Denis, et le monsieur très chic aborde une prostituée:
– Bonjour, mademoiselle ! Vous me reconnaissez ?
– Ouais, c’est pourquoi ?
– Je vous ai amené mon fils parce qu’il a trente ans et qu’il serait temps de faire son initiation. Vous ne pourriez pas vous en charger ? Mais alors soyez gentille avec lui, parce que vous allez voir, il ne sait vraiment pas comment ça se passe…
– On a l’habitude ! Allez suis-moi, toi !

Le fils monte avec elle dans la chambre et elle lui fait :
– Bon, tu as déjà vu une femme de près ? Déshabillée, tout ça ?
– Hum ! Oh oui, à la télé ! Chez Dorothée !
– Bon alors écoute, on va commencer par le tout début: je me déshabille, tu te déshabilles, et on s’allonge sur le lit.
– D’accord !

Le temps de plier ses vêtements, le garçon vient se coucher à côté de la prostituée qui lui demande :
– Alors bon, qu’est-ce que tu en penses ?
– Ben, hum, il fait froid ! On ne pourrait pas se rhabiller ?
– Non, on va rester comme ça ! Comment tu me trouves ? Quel effet ça te fait, une femme à poil, tu trouves ça bien ?
– Hum, bah je sais pas…
– Bon, on va commencer par la bouche… C’est bien, la bouche, parce qu’on peut faire des tas de trucs avec, on peut s’embrasser… Et puis tout, je t’expliquerai. Bon alors maintenant, tu vois, ça c’est mes seins !
– Hum…
– C’est bien, les seins d’une femme, parce que tu vois, c’est chaud, c’est doux. Et on peut faire des tas de choses avec.
– Hum, oui madame !
– Et alors ça, c’est mon nombril…
– Hum, moi aussi j’en ai un !
– Oui, tu en as un aussi. On a tous des nombrils. On peut pas faire grand-chose avec, mais enfin c’est mon nombril. Alors là, c’est le principal, c’est l’essentiel… Là, on peut tout faire, tout ! Alors vas-y, tu peux toucher !
– Je peux ?
– Oui, vas-y ! Tu peux y mettre un doigt, par exemple !
– Hum !
– Bon alors, ça va ? Tu vois, ça ne fait pas mal ! Maintenant, tu peux mettre deux doigts…
– Ah pourquoi, ça siffle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.